Soirée de lancement - Les enjeux sociaux du quinquennat - Démocratie Vivante
Démocratie Vivante est un think tank de gauche oeuvrant pour que le quinquennat d’Emmanuel Macron contribue au progrès social
16409
post-template-default,single,single-post,postid-16409,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

Soirée de lancement – Les enjeux sociaux du quinquennat

Soirée de lancement – Les enjeux sociaux du quinquennat

          

Pour une première, ce fut une réussite ! L’événement de lancement de Démocratie Vivante a remporté un franc succès. Parmi les nouveaux membres de notre jeune association, près d’une centaine a répondu présent le jeudi 28 septembre dernier pour écouter et débattre avec Michel Yahiel, Commissaire Général de France Stratégie. A cette occasion, Démocratie Vivante remercie vivement la société One Point qui avait mis ses magnifiques salons à notre disposition.

Après une courte introduction et présentation de notre association faite par notre cher président Dominique Villemot (extraits ici  https://www.democratie-vivante.fr/16/10/2017/pourquoi-democratie-vivante/), la parole a été donnée au Commissaire Général de France Stratégie, Michel Yahiel, qui était notre invité d’honneur.

« France Stratégie est le think tank du gouvernement » a rappelé Michel Yahiel. Personnalité brillante, Inspecteur Général aux Affaires Sociales, ancien conseiller aux Affaires Sociales de François Hollande, ex-Président de l’Association Nationale des DRH, Michel Yahiel est particulièrement au faîte des thématiques centrales, chères à Démocratie Vivante : le Travail et les Affaires Sociales. Le moment choisi pour cette soirée-débat ne pouvait être plus opportun avec la signature des ordonnances sur la réforme du Code du Travail par le Président de la République quelques jours plus tôt.

Au préalable, Michel Yahiel a souligné à quel point il se « sent à l’aise avec les objectifs de Démocratie Vivante, les enjeux sociaux étant considérables. Les dépenses représentent le tiers du PIB français. Et un Etat qui néglige ses défis sociaux n’est pas un état moderne digne de ce nom. » Michel Yahiel est d’autant plus en phase avec notre association, fondée sur des valeurs de gauche, que c’est la Gauche qui historiquement a porté les grands progrès sociaux de 1936 à nos jours, sans pour autant négliger l’apport en la matière de certains gouvernements de droite.

          

Des enjeux cruciaux

Selon le Commissaire de France Stratégie, la France fait face à six défis majeurs, quatre sectoriels et deux transversaux, qui nous concernent tous.

1/ L’emploi

Le sujet est primordial. La tendance – et par conséquent la courbe du chômage – doit absolument s’inverser, même si les dernières évolutions sont plutôt encourageantes. L’Etat doit concentrer ses efforts sur la formation, les nouvelles technologies, la construction européenne et sur tous les facteurs concourant à créer de l’emploi au sein des entreprises. Et si d’aucuns reprochent au gouvernement sa politique ultra-libérale, Michel Yahiel souhaite qu’Emmanuel Macron continue de privilégier le CDI au CDD, de maintenir le SMIC etc. car le retour à l’emploi ne peut pas passer par le sacrifice général du modèle social français.

2/ Les Territoires

La fracture territoriale pèse lourdement sur l’avenir du pays. Comme l’ont souligné les travaux de géographes ou de sociologues, les métropoles concentrent la richesse et le dynamisme. Nombre de nos concitoyens qui vivent dans les zones intermédiaires, ni urbaines ni agricoles, se ressentent comme les oubliés de la Nation.

3/ La Jeunesse

La France fait beaucoup, mais elle doit faire davantage. D’après Michel Yahiel, il est inconcevable que 100 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans aucune qualification reconnue. Il est tout autant inconcevable que 150 000 jeunes quittent chaque année le cursus universitaire dès leur première année.

4/ La Santé

Victime de son propre succès, la France se contente trop fréquemment de ses résultats en la matière, faisant l’économie d’une véritable politique en matière de santé publique, avec des ambitions à la hauteur de tous ses enjeux. Entre autres, il convient d’exploiter les nouvelles technologies afin de moderniser le système tout en réalisant des économies sur le long-terme.

5/ Le Dialogue Social

Il ne s’agit certainement pas d’une marotte. Le Dialogue Social constitue un prérequis avant toute réforme, sans quoi les projets reviennent comme un boomerang. De plus, ce qui est vrai pour le gouvernement est également valable pour les entreprises, les administrations et tous les employeurs en général. Michel Yahiel rappelle le succès des Conférences Sociales organisées entre 2012 et 2017. L’actuelle Ministre du Travail, Muriel Pénicaud, prône le dialogue mais les résultats ne sont pas forcément suffisants selon Michel Yahiel.  « Il ne faudrait pas rester dans une sorte d’entre-deux qui nuirait au quinquennat. »

6/ La Conciliation

Sans doute l’une des problématiques les plus complexes. Il s’agit en effet de mettre l’accent sur l’individualisation des parcours sans attenter au socle collectif qui fonde la protection sociale.

Selon Michel Yahiel, chacune des réformes engagées ou promises par le gouvernement, de la formation professionnelle à la fiscalité en passant par le logement et le Code du Travail, a des conséquences sociales. « Bien entendu, toute politique porte en elle-même une part de négativité, conclut Michel Yahiel. Ce qui compte c’est le bilan final, le rapport qualité/prix. »

La soirée s’est poursuivie par un débat particulièrement riche avec l’assemblée curieuse d’approfondir les thèmes abordés par le Commissaire Général, et s’est achevée dans la convivialité autour d’un excellent buffet et d’une coupe de champagne.

          

 

Robert Mauss

pour Démocratie Vivante

Aucun Commentaire

Poster un commentaire