Infolettre n°6 – 27 Juin 2017 - Démocratie Vivante
Démocratie Vivante est un think tank de gauche oeuvrant pour que le quinquennat d’Emmanuel Macron contribue au progrès social
15832
post-template-default,single,single-post,postid-15832,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

Infolettre n°6 – 27 Juin 2017

Démocratie Vivante, dont l’action est fondée sur les valeurs de gauche, a pour objet d’être un espace de réflexion et une force de propositions sur les réformes que le quinquennat d’Emmanuel Macron doit permettre de réaliser pour faire avancer la France et l’Europe sur la voie de la rénovation démocratique, de la justice sociale et du progrès partagé.

POLITIQUE : Une situation qui rappelle 1962

Il est surprenant de voir certains commentateurs s’inquiéter que La République en Marche aurait tous les pouvoirs, que nous serions dans une quasi situation de parti unique. Mais si LERM dispose en effet de l’Elysée et de l’Assemblée Nationale, elle ne contrôle ni le Sénat ni les Régions, qui sont aux mains de la droite. Nous sommes loin de 2012 où le PS contrôlait l’Elysée, l’Assemblée Nationale, le Sénat et les Régions. Quant à la majorité à l’Assemblée Nationale, elle est certes confortable, mais moins importante que celle obtenue par l’UDR en 1968 ou le PS en 1981. En réalité la situation actuelle ressemble beaucoup à celle de 1962. A l’époque l’Assemblée Nationale, dissoute par le général de Gaulle, avait été très fortement renouvelée. La plupart des députés UNR-UDT (aile droite et aile gauche du parti gaulliste) étaient nouveaux et inconnus et devaient leur élection au Président. La droite connaissait aussi une dissidence favorable à la majorité présidentielle ; les constructifs de l’époque, rassemblées autour de Valéry Giscard d’Estaing, s’appelaient les Républicains Indépendants. Le Sénat était opposé au Président, ainsi que la plupart des collectivités locales. La SFIO était dans l’opposition et abandonnée par une grande partie de ses électeurs.

Le conseil national du PS de samedi dernier a décidé de ne pas voter la confiance au gouvernement, et donc de s’inscrire dans l’opposition, même si certains d’entre eux, comme Stéphane Le Foll, n’excluent pas de s’abstenir. En refusant de soutenir le général de Gaulle, la SFIO s’était condamnée à une très longue traversée du désert, ses électeurs naturels ne comprenant pas son attitude. Le PS ne se condamne-t-il pas à la même chose, ses électeurs étant pour leur majorité partis chez Emmanuel Macron ?

ECONOMIE : La politique de l’offre commence à porter ses fruits

Lorsque François Hollande a lancé sa politique de l’offre, consistant à baisser de 40 milliards les charges des entreprises et à financer ces baisses par des économies budgétaires (création du CICE en novembre 2012 et annonce du pacte de responsabilité en janvier 2014), tous les commentateurs ont insisté sur le fait qu’une telle politique, indispensable pour redresser la compétitivité de nos entreprises et de notre économie, prendrait du temps à produire ses effets. Il semble que cela soit désormais le cas, depuis probablement le début de cette année. L’INSEE prévoit en effet un taux de croissance de 1,6% pour cette année, du jamais vu depuis 2011. Surtout, le solde de notre commerce extérieur s’améliorerait nettement, signe d’un net rétablissement de notre compétitivité. En 2016, le déficit commercial avait amputé le taux de croissance française de 0,8 point, mais ne pèserait plus cette année qu’à hauteur de 0,3 point.

ENVIRONNEMENT : La disparition des écologistes

La question a longtemps été de savoir si l’écologie devait constituer un parti politique spécifique ou si elle devait plutôt faire reprendre ses thématiques par les autres partis politiques. Daniel Cohn-Bendit avait choisi l’option d’un parti politique ratissant large, Europe Ecologie Les Verts (EELV), et dont le centre de gravité était au centre gauche, ce qui lui avait permis de recueillir 12% des voix aux élections européennes de 2009. Mais Cécile Duflot a ensuite donné une orientation gauchiste à EELV en favorisant tout d’abord la candidature en 2012 d’Eva Joly face à celle de Nicolas Hulot, puis en s’alliant aux frondeurs du PS durant la seconde partie du quinquennat de François Hollande et enfin en faisant alliance avec Jean-Luc Mélenchon aux élections régionales de 2015. Résultat : EELV a été rayée de la carte électorale aux dernières élections législatives. N’ont survécu que François de Rugy et Barbara Pompili, qui avaient choisi de rester fidèles à François Hollande et se sont fait réélire sous l’étiquette LREM, et Nicolas Hulot, ministre d’Emmanuel Macron

FISCALITÉ : Un besoin de pédagogie sur l’augmentation de la CSG

Les enquêtes d’opinion montrent que les Français n’ont pas compris la réforme fiscale proposée par Emmanuel Macron. Ils sont focalisés sur la hausse de la CSG, à laquelle ils sont opposés. Les salariés ne croient pas que leur pouvoir d’achat augmentera du fait de la baisse des cotisations sociales salariales, baisse qui sera pourtant plus importante que la hausse de la CSG. Il faut dire que toute annonce sur la fiscalité est anxiogène, même, et peut-être surtout, s’il s’agit de baisses d’impôts auxquelles les Français ne croient pas. Quant aux retraités qui sont inquiets de la hausse de la CSG, ils n’ont pas intégré que 40% d’entre eux ne sont pas concernés, et que, la plupart bénéficieront de la suppression de la taxe d’habitation. Un gros travail de pédagogie pour le gouvernement !

EUROPE : Solidarité avec nos amis britanniques

Nos amis britanniques font face à de lourdes difficultés, avec quatre attentats terroristes et l’incendie meurtrier d’une tour d’habitation, et tout cela dans l’atmosphère déprimante du Brexit et la faiblesse politique de Theresa May. Nous sommes solidaires avec eux ; l’Europe et la France ont besoin d’un Royaume-Uni qui retrouve confiance en lui.

Aucun Commentaire

Poster un commentaire